Partager ta foi

« Je demande à Dieu que la solidarité qui nous unit à cause de ta foi se traduise en actes et qu'ainsi tout le bien que nous t'aurons amené à faire pour le Christ soit rendu manifeste. » -Philémon 1:6

Après être devenu chrétien, la meilleure chose que tu puisses faire pour une autre personne, c’est de l’aider à connaître le Christ. Lorsque tu te souviens de ta vie sans le Christ, la compassion te pousse à partager ta foi. Romains 10 :13-14 dit : « toute personne qui fera appel au nom du Seigneur sera sauvée. Mais comment donc feront-ils appel à celui en qui ils n'ont pas cru? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler ? Et comment entendront-ils parler de lui, si personne ne l'annonce? »

Mais tu te demandes peut être ce que tu devras dire et même par où commencer. Connaître le contenu de l’évangile et le contexte dans lequel tu le communiques permet de le partager avec plus d’efficacité.

Transmettre l’évangile avec clarté.

Alors que peut-on leur dire sur Jésus-Christ ?

1. Dieu les aime. Chacun de nous cherche un sens à sa vie et à être aimé. La Bible nous dit que nous ne sommes pas ici par hasard : la vie a bien plus de sens que la simple loi du plus fort. Il existe quelqu’un qui tient vraiment à nous et qui entend notre appel au secours. Ces versets peuvent t’être utiles pour communiquer l’amour de Dieu : Jean 3 :16 ; Romains 5 :8 ; Ephésiens 2 :4-7.

2. Les hommes sont pécheurs. Une manière de leur faire savoir ce que le Christ a fait pour eux est de leur dire qu’ils sont pécheurs. Si les hommes n’étaient pas perdus, ils n’auraient pas besoin d’être sauvés. C’est inutile de les rabaisser, nous sommes nous aussi pécheurs (Romains 3 :23). Mais ils doivent comprendre qu’être pécheurs ne veut pas dire que nous sommes sans valeur et incapables de faire de bonnes choses. Cela veut juste dire qu’aucun de nos actes ne permet d’aller au Paradis. Nous méritons d’être séparés de Dieu pour nos péchés, peu importe ce que nous avons fait : «Car le salaire du péché, c'est la mort… » (Romains 6 :23)

3. Le Christ a payé pour leurs péchés. Pourquoi mettre autant l’accent sur la mort du Christ ? Parce que, sans sa mort, il n’y aurait pas de pardon pour nos péchés. (Hébreux 7 :27 ; 1 Pierre 2 :24). Le message de l’amour de Dieu est incomplet tant que nous ne parlons pas de sa justice. Le Christ a porté la sanction de nos péchés sur la croix (1 Timothée 1 :15). Sa mort n’était pas seulement une démonstration de son amour pour nous, c’était le prix à payer pour satisfaire la justice de Dieu. Il a dit à ses disciples : « Le fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et pour donner sa vie en rançon pour plusieurs. » (Marc 10 :45)

4. Le Christ est Dieu. Pour pouvoir payer pour le péché des hommes, Christ devait être à la fois Dieu et homme (2 Corinthiens 5 :19 ; Colossiens 1 :19-20 ; 2 :9). Si le Christ avait été Dieu sans être un homme, Il ne pourrait pas s’identifier à notre humanité. S’Il avait été un simple homme sans être Dieu, Il n’aurait pas pu payer pour le péché de tous les hommes. Le Christ, à la fois Dieu et homme, a payé pour nos péchés. C’est pourquoi Il est le seul chemin vers Dieu : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jean 14 :6)

5. Le Christ est ressuscité des morts. Il y a un autre élément à la bonne nouvelle : le Christ, qui est mort pour nous, est vivant ! Grace à sa résurrection, nous célébrons un tombeau vide. Sans la résurrection, notre foi serait vaine (1 Corinthiens 15 :13-14,17). A nouveau nous voyons l’unicité de Jésus. Il n’a pas seulement affirmé être Dieu mais Il a également utilisé sa résurrection pour montrer sa divinité et son pouvoir sur la mort (Jean 11 :25 ; 1 Corinthiens 15 :55-56). Nous ne pouvons pas avoir de relation personnelle avec Mahomet, Confucius ou Bouddha –ils sont tous morts. Mais Jésus est vivant aujourd’hui et nous pouvons le connaître.

6. Nous devons répondre avec foi afin d’avoir la vie éternelle. Je sais que Jésus est Dieu, que je suis un pécheur, qu’Il est mort pour payer pour mes péchés, et à ce moment-là, j’accepte le prix qu’il a payé pour moi. C’est ce que la Bible appelle « Croire » ou « recevoir » le Christ (Jean 1 :12). J’accepte le cadeau de la vie éternelle, que je n’ai ni mérité ni gagné, venant d’un Dieu qui nous a créés et qui a choisi de nous aimer alors que cela lui a coûté la vie de Son fils (Ephésiens 2:8-9; Tite 3:5).

Comment partager la meilleure nouvelle au monde ?

Sois authentique. Détends-toi et sois honnête. Tu peux dire quelque chose comme : « Le Christ est devenu vraiment important pour moi et j’aimerais t’en parler ». Explique ce que Dieu a fait dans ta vie, mais n’essaye pas d’avoir l’air parfait. Les chrétiens aiment le sport, détestent payer leurs factures et se retrouvent parfois avec des chaussettes dépareillées comme tout le monde.

Etre authentique veut aussi dire que ta vie doit confirmer ton message. Les gens en ont marre des hypocrites. L’apôtre Paul a dit aux Thessaloniciens qu’ils n’avaient pas seulement entendu son message mais qu’ils avaient également vu comment sa vie constituait une preuve de la véracité de son message. (1 Thessaloniciens 1:5, 2:8) Le message que renvoyait sa vie n’était pas en contradiction avec le message qui sortait de sa bouche.

Le message que renvoie votre vie ne doit pas remplacer votre témoignage verbal. Vous aurez besoin des deux. Vous ne pouvez pas seulement vivre une vie chrétienne et espérer que les autres s’en rendront compte ; ils verront certes que vous vivez une bonne vie mais ne sauront pas pourquoi. Jésus vivait une vie parfaite et il proclamait l’évangile à chaque occasion. Le commandement de Jésus est de témoigner pas vos paroles et vos actions.

Abandonner le résultat au Saint-Esprit. « Le vrai témoignage est de prendre l’initiative de parler du Christ dans la puissance du Saint-Esprit et de remettre le résultat à Dieu. » Compter sur la puissance du Saint-Esprit dans ton témoignage signifie croire qu’Il va guider ta conversation même si tu utilises tes propres aptitudes mentales et verbales pour présenter l’évangile aux autres. Les résultats appartiennent à Dieu. N’oublie pas à qui il revient de sauver les gens ! C’est la responsabilité de Dieu ; ta responsabilité est de partager l’évangile.

Apprends à écouter. Partager ta foi consiste à poser des questions et à écouter. C’est une conversation. Tu veux savoir ce que pense la personne avec laquelle tu parles. Pose des questions comme : « Comment penses-tu qu’on devient chrétien ? » ou « Que penses-tu qu’il faut faire pour aller au paradis ? »

Reste avec eux. Etre authentique et apprendre à écouter amélioreront ton témoignage si tu les associes à une qualité très importante : l’engagement de rester à leur cotés. Bien sûr, il ya aura des fois où tu n’auras que quelque minutes à passer avec un étranger (dans un avion ou au supermarché), mais la plupart du temps, ton témoignage aura lieu dans le contexte de tes relations.

Attends-toi à ce que Dieu t’utilise. De nombreuses personnes auront l’occasion d’entendre parler de Dieu à travers toi ! Quand tu communiques ta foi en Christ, ne sois pas surpris de voir comment Dieu va t’utiliser !